Comment explain and prevent the boom of allergies chez les enfants?

Pourquoi votre bébé vomit-il son lait industriel? Pourquoi votre enfant ne peut-il mettre le nez dehors en mai sans avoir les larmes aux yeux? Et pourquoi votre fille at-elle le souffle court dès qu’elle dort dans une maison de campagne? Aujourd’hui, les allergies respiratoires et alimentarires touchent de nombreux enfants…. Et from plus to plus. Les causes de ces maladies allergiques semblent multiple et complexes. Il apparaît donc indispensable de mieux I will understand them to prevent the explosion.

The allergies passed from 3.8% to 30% of the world population in fifty years

There is normally no reason why a human and support for, from the naissance, grasses or arachide. C’est une réaction immunitaire excessive que explain que le nez coule, que les yeux rougissent, qu’il éternue, gonfle, se gratte… introduced Karine Adel-Patient, chercheuse à l’Institut de recherche public œuvrant pour un développement coherent et durable de l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae). The WHO predicts that 50% of the world population will suffer from allergies in 2050. » Car ces pathologies, respiratoires ou alimentarires, are in constant increase after thirty years. The WHO estimates that 30% of the world population is affected by allergies, compared to 3.8% in 1968.

« Les allergies sont de plus en most frequentes et sevères chez les enfants »

In France, the name of personnes souffrant d’une allergie aurait doublé en vingt ans, selon les associations. Sans epargner les enfants. Même s’il est compliqué de compare des enquêtes que n’ont pas toujours le même sujet d’étude – for example a seul aliment ou un seul pollen – ou la meme population étudiée, plusieurs études internationales et françaises ont de quoi alerter. The study of Elfe, which suited 15,000 French children in 2011, revealed that 6% of those who developed food allergies, and 20% who had more allergies. « Les allergies sont de plus en más fréquentes et sevères chez les enfants, advance Karine Adel-Patient. L’asthme [80 % des asthmes sont allergiques] touche 4 million de Français, dont un tiers sont des enfants. Of the same, 6 to 8% of children suffer from food allergies… against 2 to 4% of adults. »

A concern confirmed by Madeleine Epstein, allergologue in Paris and vice-president of the syndicat des allergologues (Syfal). « Objectivement, il ya de plus en plus d’enfants allergiques. When I became an allergologue in the years 1980, on parlait à comb d’allergies alimentarires. D’ailleurs, this avec les enfants qu’on a discovered l’allergie à l’arachide, au lait… Aujourd’hui, les réactions allergiques alimentarires les most chez eux concerning peanuts, fruits à coques, les œufs et le lait. » With an important impact on the world. « Les allergies sont la première cause d’absentéisme scolaire, pointe Karine Adel-Patient. Un enfant allergique au lait ne pourra pas participer aux goûters d’anniversaire. »

Les pistes pour expliquer cette augmentation des allergies

Is there omnipresence of plastic in our environment? Do you make chemicals for baby bottles? The industrial food? Les vetements? The pollution of the air? Les causes rest well mystérieuses. « C’est plurifactoriel, prévient l’allergologue. Le système immunitaire dysfunctionne. Who ordered him? The microbiote. Or, les modifications de l’alimentation, de l’environnement l’influencent. On sait aussi que l’usage des antibiotics modifies him, or on note advantage d’allergies chez les enfants que ont reçu beaucoup d’antibiotiques petits. »

Une piste mène également au réchauffement climatique. Des plants et des arbres poussent là où la population n’a jamais été exposée à ce genre de pollens. « La pollution agit sur les pollens en les rendant plus allergisants, et sur les muqueuses respiratores en les lendant plus fragile. Par ailleurs, elle peut modifyer le génome et rendre héréditaire la propensity à être allergique. Ça marche dans tous les sens, c’est génial! », sarcastically Dr Madeleine Epstein.

Ce qui explain qu’on compte de plus en plus d’enfants allergiques, c’est aussi that the genetic component is important. “Given the global population, a child between 5 and 10% risk developing an allergy, more between 30 and 40% if one of their parents is allergic, and just 60% if their other parents are affected by it” , reprimanded Karine Adel-Patient. Logically, if from plus to plus d’adultes develop allergies and who become parents, the proportion of children with allergies grows.

Comment determine the facts about allergies and improve prevention?

For aller plus loin et intre les facteurs déclenchant, the team of Karine Adel-Patient à l’Inrae has launched a project to research sur le lien between alimentary et allergies dans l’enfance. After five years and thanks to the support of the Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), the attempt to determine which are the chemical contaminants, ingérés por la mère pendant la grossesse et l’allaitement, que pourraient être responsable. Les chercheurs s’appuient sur deux grandes études épidémiologiques françaises: Elfe, dont on a déjà parlé, et Eden, qui s’interesse aux déterminants du développement et de la santé de l’enfant. « They suivent des mères pendant la grossesse pour connaître leur alimentation, leur mode de vie, explain la chercheuse. Puis on réalise des prélèvements de lait, de cheveux, d’urine à la maternity. Ensuite, leurs enfants sont suivis pendant dix ou vingt ans, notamment pour voir s’ils développent des allergies. Puis on va croiser ces données avec cells de l’ Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses), which published the levels of contaminations pour 400 aliments couvrant 90% de l’alimentation moyenne française. »

Démarche complémentaire : l’équipe s’interesse au méconium, les premières selles du bébé. « They s’accumulent pendant les six derniers mois de la grossesse. » Histoire d’examiner ce que le fetus a ingéré via the placenta. Finally, les chercheurs testent sur des souris certains contaminants pour voir si leur descendance développe des allergies. L’objectif ? “On hopes we can help relieve the pollutants that are dangerous and help us in the place of a prevention policy to stop the allergy epidemics”, concluded Karine Adel-Patient. En attendant, que peuvent faire les mères enceintes? La chercheuse leur conseille « de manger diversifié, des fruits et légumes de saison, le most naturel possible, et d’éviter tout ce qui est transformed etpacké. » Avec l’espoir d’avoir des recommandations beaucoup plus précises d’ici à une dizaine d’années.

#Comment #explain #prevent #boom #allergies #chez #les #enfants

Add Comment