A study of the “Lancet” shows that certain vaccines are more vulnerable to Covid than they are non-vaccinated?

Question has the 21 November 2022.

Le site FranceSoir, relai des theses les plus farfelues sur le Covid depuis le début de l’epidémie, a publicé le 18 novembre un texte très relayé dont vous nous interrogez sur le sérieux. The title calls: «Anti-Covid-19 vaccine: a study of the lancet Montre l’erosion immunitaire des personnes vaccinées au fil des mois.”

In the first lines of the text, on learning that the study in question is a scientific article for February 2022 : “Menée en Suède auprès de 1.6 million d’individus pendant neuf mois, [elle] I have shown that the protection conferred by the vaccine against the Covid-19 symptoms diminishes as quickly as possible» (jusqu’ici, tout va bien) “Et qu’au bout de six mois, les personnes les más vulnérables du groupe des vaccinés pourraient être more exposées au virus que leurs homologues non vaccinés”.

L’emploi du conditionnel laisse bientôt place à l’affirmation de trop : “Immédiatement après la deuxième dose, vaccinated people look more protected against Covid-19 than non-vaccinated people. Cependant, au-delà de six mois et plus encore à partir de huit mois, les chiffres évoluent et peuvent montrer chez certaines personnes vulnérables une efficacité non significant, voire une efficacité negative.» C’est sur ces derniers mots – qui portent toute la prétendue démonstration – que l’auteur se trompe et, ce faisant, trompe ses lecteurs.

The results are not significant

Il est tout à fait exact que, dans cette étude, l’efficacité des deux doses de vaccins contre les souches virales en circulating devient, après plusieurs mois, “statistically non-significant”. Cela signifie qu’au bout de plusieurs mois, les données recueillies do not allow any more to distinguish if the vaccination brings a benefit. In les tableaux présentés dans l’étude, cela se traduit par des résultats assortis d’un «intervalle de confianza» dont les bornes ont des valeurs positives et negatives. L’hypothèse selon laquelle les vaccinés ont une protection supérieure à celle des non-vaccinés ne peut plus être privilégiée: l’incertitude attachée aux résultats est trop importante (1).

In the case or the two terminals of this «confidence interval» auraiente des valeurs negatives, the result will be statistically significant redevening… mais “dans le mauvais sens” : il y aurait eu significantly more d’infectés chez les vaccinés than chez les non-vaccinés, ce qui aurait soulevé des questions légitimes. Toutefois, no des résultats présentés dans l’étude ne correspondà à ce cas de figure.

En bref: dans this publication, the evaluation of the efficacy of a double dose of vaccination ceases well, after many times, d’être statistiquement significant, but at some point a délétère effect of vaccination on immune function does not est mis en évidence.

Les auteurs de l’étude dénoncent ces erreurs d’interprétation

Marcel Bailin, coauteur de l’étude, confirm ce point à CheckNews : «C’est exact: les estimations de l’efficacité negative du vaccin contre les infections de toute gravité à la fin de la période de suivi n’étaient pas statistiquementmente significantes.» Il qualifie ainsi – poliment – “d’inexact” l’affirmation de France Soir selon laquelle «les chiffres les plus alarmants [de l’étude] Se retrouvent chez les sujets les más fragiles, à savoir les personnes de plus de 80 ans ou celles qui présentent des comorbidités». The results presented by ces âges, explain the chercheur, «They are subject to a great uncertainty: the confidence intervals are three large and are chevauchent. Plus precisely, the efficacy of the vaccine is 5%, with a confidence interval of 95% allant from -53 to +41. Donc, en gross, no effet significatif, et une très grande incertitude. Pour this analysis, no efficacité n’a été détectée – ce qui n’est pas la même chose que de dire qu’il ya eu un effet negatif…»

«Il convient également de souligner qu’il s’agit d’une étude d’observation, et que many formes de biais peuvent explicar pourquoi l’eficacité contre les infections de toute gravité diminue, en particulier sur les longues périodes de suivi»Bailin poursuit. «For example, the pour and avoir une difference between the vaccinated and the non-vaccinated in terms of behavior of health screening, which pour influences the decision of an individual to pass a PCR test, which is important to understand in compte It is not that the result is ”infection of all gravity” is based on the PCR test. If non-vaccinated individuals are more likely to pass a PCR test that vaccinated individuals, this will also contribute to the lowering of the vaccine efficacy» (two).

On notera que, pour cette même raison, si des “statistically significant negative results” Étaient apparus, ils n’auraient pas suffi – à eux seuls – à validater l’hypothèse d’un affaiblissement immunitaire des vaccinés. L’étude mesure, en somme, l’effet cumulé de la protection vaccinale et des différences de comportements des populations étudiées.

«The protection against a serious malady is maintained»

Dans leur article paru en février, les auteurs, loin d’alerter contre une «erosion immunitaire», écrivaient déjà noir sur blanc que leurs résultats «Reinforcing the arguments fondés sur des preuves in favor of the administration of a troisième dose of vaccin in tant que rappel, en particulier à des populations spécifiques à haut risque».

Au fil de l’année 2021, de nombreux sites relayant de la désinformation médicale avaiente déjà affirmé que la vaccinación contra le Covid pourrait engender une inmunodeficiencia. Certainly on me I relayed the ghost of a «syndrome d’immunodeficiency acquired caused by the vaccine» («VAIDS»), sorte d’avatar du AIDS. In February 2022, Reuters revenait sur ces récits, et notait that l’étude nouvellement parue dans The Lancet était déjà détournée de son sens pour servir cette vision. Addressing the British press agency, Peter Nordström, également coauteur de l’étude, formulait un démenti que nombre de désinformateurs ont feint de ne pas entendre : «Notre etude [montre] that the protection against a more serious malady is maintained, ce qui contrast fortement avec toutes les affirmations selon lesquelles nos résultats soutiendraient les affirmations selon lesquelles le VAIDS exists.»

Bailin relève auprès de CheckNews that, dans l’étude parue in fevrier, l’efficacité du vaccin contre la maladie grave «s’est beaucoup mieux maintenue», au fil des mois, that the seule protection against infection (2). Peter Nordström, equally joint pair CheckNewsrelève que ce résultat, aux côtés de ceux d’autres études, “Vient contradire l’idee que les vaccins seraient nuisibles”. «Dans le meme ordre d’idee, poursuit-il, les allégations parfois rencontrées selon lesquelles les rappels seraient nocifs sont contredites par les résultats de la dernière étude que nous avons menée sur les personnes âgéesqui montrent qu’un deuxième rappel est associé à une réduction du risque de décès, par rapport aux personnes qui n’ont eu qu’un seul rappel seulement. […] It is clear that the global effect of the mRNA vaccines is beneficial.»

Une desinformation déjà servie par Fox News cet été

On note that, pour appuyer are interpretation of the stage parue en février dans The Lancet, FranceSoir refers to a letter published in June in the Virology Journal by a name Kenji Yamamoto, «dans laquelle il donne son interprétation de cette étude du lancet». The readers of CheckNews Ont déjà entendu parler de ce texte, qui avait été cité par l’animateur de Fox News Tucker Carlson dans une séquence de pure désinformation télévisuelle. Car, comme nous l’écrivions alors, on ne trouve dans la famouse lettre de Yamamoto no démonstration de ses interpretations de él.

Quant à l’étude du lancetnous disions déjà à are propos l’essentiel de ce que nous réécrivons aujourd’hui : «Les auteurs échouent [à] There is a significant difference between those over 80 years of age vaccinated after over six months and those who are not vaccinated. Impossible to tablir that they are vaccinated at this age, at this distance from the second injection, they are more or less at risk of Covid that they are non-vaccinated.» After avoir I rappelled the conclusion of the auteurs, favorable to a troisième dose of vaccin, nous notions «[qu’]en occultant les éléments qui permettent d’interpréter correctly les données […]Tucker Carlson ne fait rien d’autre que désinformer – une fois de plus – son auditoire». Conclusion qui vaut également pour FranceSoir.

(1) The results are not statistically significant if the judge is likely to have obtained them if the vaccine avait, in fact, is ineffective. According to the (three) schematic, with “a 95% confidence interval”, there is a 5% chance of reproducing the essai à l’échelle of the general population, the real result will be found hors de l’intervalle. Lorsque l’une des terminals d’un «intervalle de confianza» est inférieure à zero, le résultat se confonda avec ce que l’on aurait pued observar si le vaccin n’avait pas (ou plus) d’effet.

(2) Bailin souligne that «ce résultat n’est pas soumis aux limites décrites précédemment, car il était based on l’hospitalisation. Although the differences in behavior may not be influenced by the influencer, it is possible for people suffering from light infections to perform or not perform a PCR test (as a result of “infection from all gravity”), the same problem does not take place when considering them. serious infections – if a person is seriously ill, they must be admitted to the hospital”.

#study #Lancet #shows #vaccines #vulnerable #Covid #nonvaccinated

Add Comment