Discovery of a brain zone research common to 6 psychiatric maladies

⇧ [VIDÉO] Vous pourriez aussi aimer ce content partner (after the pub)

Il n’est pas rare de lire que les tueurs en série present multiple psychiatric troubles simultaneously. Mais même sans être un serial killer, les personnes souffrant de troubles mentaux, même légers, péuvent présenter des critères sous-tendant plusieurs maladies. C’est pourquoi des chercheurs américains ont mené l’enquête et découvert un réseau commun de zones cerébrales induisant plusieurs maladies mentales. Une percée non negligeable dans la compréhension de ce fléau et pour le développement de futurs traitements et térapies.

According to the WHO (World Health Organization), 25% of the world population is concerned at one moment or another of life for a mental problem. D’ailleurs, les troubles psychiques are in the 3rd rank of maladies the most frequent after cancer and cardiovascular maladies.

In France, on estimation qu’une personne sur cinq est touchée chaque année par un trouble psychique, soit 13 millions de Français. In September 2021, 47% presented depressing symptoms and 1 Français on 4 of moderate to severe symptoms.

:: LE T-SHIRT WHO SOUTIENT LA SCIENCE ! ::

Montrez au monde votre passion pour l’espace et que vous soutenez aussi la lutte contre le réchauffement climatique.

I know that the expression maladie mentale ou psychiatrique, également appelée trouble de la santé mentale ou trouble psychiatrique, fait référence à un large éventail de problemes de santé mentale. Il s’agit d’une perturbation clinically significant, et plus ou moins sévère, de la cognition — la façon de penser —, de la régulation émotionnelle ou du comportement d’un individu. On peut citer la dépression, les troubles anxieux, la schizophrénie, les troubles de l’alimentation et les comportements addictifs.

Or, les chercheurs ont remarqué un chevauchement des symptomes et des critères entre plusieurs maladies psychiatriques, ce qui laisse suggesterer une origine étiologique commune. Récemment, des scientifiques du Brigham and Women’s Hospital ont étudié quatre ensembles de données neurologiques et psychiatriques préexistants et accessiblees au public. Ils ont identifié un réseau de zonas cérébrales sous-jacentes aux maladies psychiatriques. Leurs résultats sont publiés dans la revue Nature Human Behavior.

6 troubles mentaux partageant une origine cérébrale commune

The chercheurs are interested in 6 mental problems in particular: depression, anxiety, schizophrenia, bipolar disorder, drug addiction and obsession-compulsive trouble (OCD). To establish the common points, I analyzed an ensemble of structurally-brained women from more than 15,000 subjects, as well as those of patients diagnosed with one or another of mental health problems.

Ils ont alors I found a diminution of the gray matière in the anterior cingulaire, a region associated with emotions, and in the island — liée à la conscience de soi. Ces deux régions du cerveau are couramment associées aux maladies psychiatriques. However, seulement un tiers des études ont montré une diminution de la matière grise dans ces régions. De plus, les maladies neurodégénératives ont également montré des diminutions de matière grise dans ces mêmes régions.

For éclaircir leurs observations between maladies psychiatriques et neurodégénératives, ils les ont comparees à une existing map of human brain connections, le connectome. Ils ont alors découvert un réseau spécifique aux diminutions de matière grise, commun à tous les diagnostics de maladies mentales. Ils nomment alors ce réseau «transdiagnostique».

Physical damages and psychiatric troubles

Par suite, the auteurs ont étudié les dossiers médicaux de 194 anciens combattantes de la guerre du Vietnam, qui avaient une blessure physique au cerveau, afin de tester et determinar si les problemes de sante mentale étaient bien liés à ces zones specifiques du cerveau.

Concretely, the chercheurs ont superpose les lesions sur le réseau transdiagnostique qu’ils ont établi et ont découvert que les dommages induits par les blessures dans le réseau étaient corrélés à une probabilité plus élévée de troubles psychiatriques multiples. De plus, à partir des lesions observées, ils ont construit un nouveau réseau, qui étonnamment s’est révélé très semblable au premier (based on l’atrophie de la matière grise), well qu’il ait été derivé d’un ensemble de données completely different.

Joseph J. Taylor, MD, PhD, medical director of transcranial magnetic stimulation at Brigham’s Center for Brain Circuit Therapeutics et psychiatrist associate at Brigham’s Department of Psychiatry, explains in a communiqué: « We have verified that the lesions of the regions — the cingulaire antérieur and the island — are corrélées à moins de maladies psychiatriques, where the atrophie of ce cingulaire et de this insula may not have a consequence or compensation of the psychiatric malady plutôt qu ‘a cause of celle-ci ».

It is also true that the analyzes of the authors indicate that the posterior pariétal cortex is the nucleus of the cerebral reseau that is most susceptible to the origin of a psychiatric malady. Ils ont démontré de façon formedelle ce fait en utilisant des données d’ablations neurochirurgicales pour des patients atteints de maladies psychiatriques extrêmes et incurables.

In d’other termes, chez les personnes sans no probleme de santé mentale, les régions postérieures du cerveau inhibit les régions antérieures, tandis que les personnes présentant des dommages aux régions postérieures, les régions antérieures devienne trop un entraîner actives, ce qui peut maladie mentale et un rétrécissement des tissus — l’atrophie de matière grise mentioned previously.

In identifying the specific transdiagnostic réseau for psychiatric maladies, the team offers a new voice for suivi studies and analysis of existing MRI données ensembles in order to determine if the neuronal activation schemata suivent the same circuit.

Taylor also prevoited the use of transcranial magnetic stimulation for the réseau module, specifically using the commemorable posterior pariétale region. The conclusion: « Les troubles psychiatriques sont des troubles cérébraux, et maintainant nous commençons tout juste à avoir les tools pour étudier et moduler leurs circuits sous-jacents. Il peut y avoir plus de points communes entre ces troubles que nous ne le pensions initially ».

Source : Nature Human Behavior


#Discovery #brain #zone #research #common #psychiatric #maladies

Add Comment