La chute de cheveux, un sequelle du Covid-19?

On knowing the persistent fatigue, l’essoufflement ou encore le brouillard cérébral. More people have contracted the virus, the Covid-19 aurait également pour sequelle la perte de cheveux.

Des cheveux qui tombent chaque jour par poignées et une source d’inquiétude pour cells et ceux qui en font l’expérience. Ce phénomène est-il bien imputable au coronavirus? Cette perte de cheveux est-elle irréversible ou exist-t-il des traitements efficaces?

A Phénomène classique des maladies infectieuses

Contaminée by the variant Omicron il already quelques mois, Iris, cheveux longs jusqu’à la taille, I quickly verified that it had a significant loss of manière. « When I contracted the coronavirus, I had the classic symptoms: maux de tête et de gorge, courbatures, fièvre, toux, intense fatigue et perte du goût et de l’odorat, décrit la jeune femme de 28 ans. J’ai brought la toux et la fatigue a petit moment, puis je me suis felt mieux et j’ai I thought that c’était derrière moi. More dans les semaines suivantes, à chaque coup de brosse et même à chaque fois que je passais simply la main dans me cheveux, j’ai I remarked that j’en perdais une bonne poignée».

Comme elle, de nombreux patients témoignent de la même expérience sur les réseaux sociaux. Alors, and at-il vraiment a lien ? “Oui, ce phénomène touche environ 25% des gens que not contracté le Covid-19, répond le Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue et membre du Syndicat national des dermatologues-vénérologues. La perte de cheveux manifests itself in the maladie’s suites, after guérison. C’est une séquelle, ou un symptome persistant I observed chez des personnes souffrant d’un Covid long».

Le Covid-19 peut donc causer une chute de cheveux, at the urging of other viruses. «C’est assez communément I observed chez des patients ayant contracté des maladies infectieuses causante une strong fièvre, une intense fatigue et un gros stress, detail le Dr Rousseaux, c’est également le cas chez de nombreuses femmes après l’accouchement ». Ainsi, “what a few months ago in a strong fever – which is a symptom of Covid-19 – or I recovered from a malady, from constant names of people, a remarkable part of the best”, abonde l’Académie américaine de dermatologie, qui s ‘est penchée sur la question.

« L’effluvium télogene »

Remis de la maladie, « l’organisme en garde toutefois quelques stigmates. Il peut s’opér une sort de sidération de la croissance du cheveu, poursuit le Dr Rousseaux. Normally, the cheveux pass by three phases and when everything goes well, the majority of the cheveux are in phase de croissance, a petite partie is in phase de repos and a minor partie is in phase de chute. In practice: after the phase of croissance, which lasts between three and six years, the cheveu arrête de pousser et passe en phase de repos, avant de tomber. More when Covid-19 disturbs the capillary cycle, les cheveux cessent leur croissance et tombent : c’est ce qu’on appelle l’effluvium télogène ».

More than panic, «c’est un phénomène normal, dans la mesure où cela fait partie du cycle de vie du cheveu, scratch the dermatologue. In normal times, a person will lose between 50 and 100 drinks per day, more after a Covid, it may be a little more. More la perte est diffuse, répartie sur l’ensemble du cuir chevelu, cela ne cause pas de trous». Et selon les observations, «avanttage de femmes sont touchées, relève le Dr Rousseaux. Peut-être y at-il une hormonal influence, mais il est également possible que le fait d’avoir les cheveux longs rende la perte de cheveux beaucoup remarquable par les femmes, qui voient les cheveux s’amasser dans leur brosse».

A phenomenon passager

De son côté, Iris, « I hope that it is not that this symptom is going to persist for a long time, that it will last for several weeks and that it will last and I will start my restlessness ». More « Lorsque la cause de la chute de cheveux est due à la fièvre, à une maladie ou au stress, les cheveux ont tendance à revenir à la normale d’eux-mêmes », Rassure l’Académie américaine de dermatologie. Heureusement, « c’est un phénomène passager, complète le Dr Rousseaux. The chute phase exacerbated lasts generally three to four months, ensuite, the cycle capillaire retrouve son normal rythme et la repousse reprimand. In return, le souci quand on a les cheveux longs, c’est que la repousse va prendre du temps avant de récupérer la longueur d’origine. On peut avoir un intervalle un peu long durant lequel on aura l’impression d’avoir moins de masse capillaire».

Pour y remédier, Iris « songe à suivre une cure de compléments alimentarires pour accélérer la repousse. Ma pharmacie en vend en gélules et même en gummies, je me di que ça ne peut pas faire de mal». Mais pour le Dr Rousseaux, « ces cures, c’est du pipeau ! D’abord, la pousse du cheveu suit son propre rythme: elle a une croissance programmée comme un ordinateur, d’environ un centimètre par mois et rien ne peut l’accélérer. For ailleurs, apart from medical differences, there is no current legislation on food supplements. Ces derniers mettent donc en avant beaucoup de promises, mais sans résultats». Toutefois, because the stress can influence the santé des cheveux, « suivre une cure peut avoir un effect psychologique : on I thought that this is going to help and do not reduce the stress. Mais l’effet le plus notable sera surtout sur le porte-monnaie! S’il n’y a pas de retour à la normale après six mois, il faut en parler à son médecin. Mais dans la grande majorité des cas, il faut simply s’armer de patience».

#chute #cheveux #sequelle #Covid19

Add Comment